01 août 2016

Soja

 

    Comme nous sommes en Francosphère les sites traitant d'alimentation saine ne manquent pas d'ajouter à leurs bon conseils un grain de sel lexical. Ainsi peut-on apprendre sur certainsd'entre eux que le soja, à la grain et à l'huile réputées n'est pas le soja mais le soya, partout dans le monde, sauf en Allemagne, parce que l'écriture soja correspond là-bas à la prononciation soya. En français la prononciation erronée soja provient sans doute de l'orthographe allemande recopiée telle quelle. Il y a sûement des façons plus intelligentes de se distinguer du commun des nations. Écrivons dorénavant soya.

 

Posté par Francion à 21:13 - - Permalien [#]


13 juillet 2014

Ingénierie

 
     L'activité des ingénieurs s'appela le génie, et leur arme de même, laquelle fournit d'ingénieux engins à l'infanterie, à la cavalerie et à l'artillerie. Les civils ont aussi le génie informatique et le génie biologique.
    Pour la corporation dans son ensemble on a forgé « ingénierie ». L'obsession de faire parler les muets donne parfois la prononciation ingénieurie, parfois même avec cette orthographie, les deux ayant bien sûr pour elles de prolonger ingénieur. L'orthographie ingénierie s'imposant néanmoins, la prononciation de rigueur est ingéniri. Le génie des mots s'y laisse ainsi voir et entendre.

 

Posté par Francion à 14:40 - - Permalien [#]
Tags : , ,

29 octobre 2013

De...


     Un « 
de facto » est toujours de bel effet dans un exposé sérieux, surtout si « de jure » vient lui donner la réplique. Encore faut-il ne pas se tomber dans le petit ridicule, que l'on s'appelle X ou Y, de prononcer deu au lieu de . Une francisation outrancière risque même de conduire ce « jure » à se faire prononcer jure, tel quel, comme dans « je jure ».
     Rejeter cette gallicisation doit-il conduire, à l'inverse, à tenter la parfaite latinisation, à italianiser en quelque sorte « de jure » en dé youré ? Comme pour « alea jacta est », une certaine tradition y opposerait son inertie. Dans la langue courante, gallo-latins nous sommes et sans doute le resterons. La tolérance que cela autorise pour notre prononciation du « jure » latin (juré) ne saurait cependant s'appliquer à tout, du moins pas à « de ». Pour « de facto », en tout cas, sa prononciation est la seule preuve que le locuteur soit frotté d'humanités.

 

Posté par Francion à 12:01 - - Permalien [#]
Tags : ,

03 novembre 2011

oin


     Le son oin n'existerait-il plus ? Il est des dictionnaires, parmi les plus illustres, dont la table des sons s'obstine à l'ignorer. Pour eux, faut-il croire, point de foin, ni au loin, ni au coin ; point de poing et encore moins de champoing. Ces babouins méritent de se faire maroter avec soin :
                                                                            Zon dessus l'
œil, zon sur le groin,
                                                                            Zon sur le dos du sagouin.

 

Posté par Francion à 08:44 - - Permalien [#]

28 octobre 2011

Courriél


     Courriel est la solution retenue pour reproduire la fabrique de e-mail. La méthode a ses limites, tout e-something ne pouvant pas avoir pour équivalent un quelquechosel. Mais pourquoi s'en priver lorsque c'est praticable ?
    La variante courriél est plus juste, puisqu'elle intègre l'accent d'électron. Il est reproché à sa prononciation d'avoir quelque chose de forcé, plus que pour adrél (adresse électronique) ou pour mél (message électronique). Que faire ? Une possibilité est bien sûr de renoncer à l'accent, ici comme en d'autres circonstances. Une autre, tout opposée, est d'admettre une exception de prononciation : écrire courriél et dire courrièl. Ça ferait un pendant à événement, souvent écrit évènement alors que tout le monde prononce événement.
    Entre ces extrêmes s'offre la voie de la nouveauté phonique : écrire courriél et prononcer... courriél, non pas au titre de malheureuse exception, mais en tant que nouvelle façon de dire, amorce de l'adaptation d'un petit coin de la langue à l'évolution du Monde. Ne serait-il pas temps que les électrons, ces nouveaux serviteurs, impriment leur marque au français ? Une pression obstinée finira par faire trouver beau ce qui aujourd'hui encore peut paraître étrange. Il fut un temps où roi se prononçait rwé. Puis le Vieux Monde se renouvela. Aujourd'hui, qui prône le retour de rwé ?

 

Posté par Francion à 08:33 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 novembre 2010

ch


       Le H peine à remplir ses fonctions de factotum de notre alphabet. Après un C, son effet est évident pour les mots considérés comme français : chat, torche, Chine. Parmi les mots dont l'origine étrangère reste perceptible, certains relèvent du même chuintement (chah, schnaps, patch), tandis que d'autres traînent, sous ce rapport, une touche d'exotisme (chianti, Che Guevara). On connaît aussi les francisations en k destinées à éviter à nos palets la germanique guturalisation (Bach, Cranach).
      Un embarras maxime provient des mots d'origine grecque. La lettre que nous appelons chi se disait-elle ki, comme nous l'apprenons de nos maîtres, ou à peu près comme le chi de chinois ? Malgré tout le respect dû aux bons maîtres, qu'il soit permis de faire valoir que le son k est rendu en grec par une autre lettre, appelée kappa, qui n'est autre que K. Espèrerait-on nous faire croire que les Hellènes utilisaient deux consonnes pour un même son ? Quoi qu'il en fût, si désormais certains CH venus du chi grec se prononcent effectivement k (chronomètre, chlore, chiromancie, charisme), c'est loin d'être vrai pour tous : chirurgie, architecte et quelques autres font bande à part, et seuls les caprices de l'usage président à ce schisme. Les chimistes eux-mêmes prononcent chiral durement (kiral) et l'on sait comment les monarques prononcent monarchie. Cette anarchie n'a-t-elle pas quelque air de chaos ?

 

Posté par Francion à 09:50 - - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2008

De Montrichard en Bourgneuf


     La composition de noms tels que Montrouge ou Montrond est si transparente qu'il ne viendrait à personne l'idée de les prononcer mon-trouge et mon-tron. Il faut pourtant souffrir qu'en pays de Loire, sur les bords mêmes du doux-coulant Cher, Montrichard soit prononcé mon-trichar. La perte du sens n'y a même pas l'excuse d'un quelconque agrément sonore. Faut-il s'étonner, après cela, d'entendre Bourgneuf prononcé bour-gneuf ?
 

Posté par Francion à 11:41 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 février 2008

Oignon


      Ce n'est pas pour le plaisir de cultiver les exceptions que « oignon » se prononce ognon. Les érudits nous expliquent que, jadis, ce " i " n'avait pas pour fonction de produire le son oi. Il invitait à adoucir le " gn ", c'est-à-dire à le prononcer comme dans « gnon » et non comme dans « gnou ».
     La connaissance de cette règle s'étant perdue, « Montaigne » se prononce désormais montègne et non plus montagne. Certaines éditions des textes de Pascal restent fidèles à la prononciation d'origine en modernisant la forme : on y lit « Montagne
»
.
      « Oignon » est donc un rescapé. Pour « Montaigne » et quelques autres, l'aberration risque d'être difficile à corriger. Sauvons au moins « Saint-Aignan
».


Posté par Francion à 17:10 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 janvier 2008

Mail


      Qui ne sait que le mot « mail » existe en français depuis plusieurs siècles, et qu'il se prononce maille, tout comme « épouvantail », « soupirail », « émail » et « rail » ? Ce dernier, aux lointaines origines françaises, nous est venu d'Angleterre avec le chemin de fer. La prononciation anglaise (essayons de la rendre par l'écriture réyl) a laissé la place à raille.
      Il est normal que « e-mail », pour sa part, soit prononcé à l'anglaise : iméyl. Dans ce contexte télématique, il s'offre un choix intéressant à qui préfèrerait employer « mail » plutôt que « e-mail » ou « courriel ».
a)  Maintenir la prononciation dans la langue de Shakespeare, Disney & Co : méyl.
b)  Se dispenser du grasseillement et prononcer mèl, comme il se fait pour « cocktail » ainsi que pour... « mailing ».
c)  Prononcer maille, comme on fait pour « rail ».


Posté par Francion à 17:27 - - Permalien [#]
Tags : , , ,