Un personnage ou un phénomène extraordinaire, c’est-à-dire sortant de l’ordinaire, peut ne pas exceller pour autant : un ambassadeur extraordinaire, ainsi désigné parce que ne relevant pas de l’organisation diplomatique ordinaire, n’est pas à l’abri de ses propres insuffisances. Malgré tout, l’inclinaison est forte de qualifier d’extraordinaire ce qui sort de l’ordinaire du côté de l’admirable. Si un extra est un serviteur (ou un contrat) occasionnel, c’est extra de pouvoir s’en offrir un !
     L’idée originelle d’extériorité se retrouve dans le préfixe « extra » employé ailleurs, et pas seulement chez les extraterrestres : une personne extralucide voit mieux que le commun dans la mesure où elle perçoit en dehors du champ de perception courant.
     Compte tenu de cet écartellement sémantique entre excellence et extériorité, la prudence s’impose dans la pratique de la vantardise : des œufs « extra-frais » sont, étymologiquement parlant, hors de leur période de fraicheur.