Qui ne sait que le mot « mail » existe en français depuis plusieurs siècles, et qu'il se prononce maille, tout comme « épouvantail », « soupirail », « émail » et « rail » ? Ce dernier, aux lointaines origines françaises, nous est venu d'Angleterre avec le chemin de fer. La prononciation anglaise (essayons de la rendre par l'écriture réyl) a laissé la place à raille.
      Il est normal que « e-mail », pour sa part, soit prononcé à l'anglaise : iméyl. Dans ce contexte télématique, il s'offre un choix intéressant à qui préfèrerait employer « mail » plutôt que « e-mail » ou « courriel ».
a)  Maintenir la prononciation dans la langue de Shakespeare, Disney & Co : méyl.
b)  Se dispenser du grasseillement et prononcer mèl, comme il se fait pour « cocktail » ainsi que pour... « mailing ».
c)  Prononcer maille, comme on fait pour « rail ».